Top 5 des nouveaux matériaux de construction durables

par

La construction durable est depuis quelques années maintenant, un sujet très présent dans notre société. Malheureusement ce sujet est aujourd’hui incontournable notamment à cause du réchauffement climatique de notre planète. Mais, comment pouvons-nous créer un véritable changement ? En particulier dans le domaine de la construction de nos habitations, des locaux professionnels et même des bâtiments industriels. Découvrons ensemble, cinq matériaux de construction qui respectent au mieux notre environnement et qui sont destinés à nous faire changer radicalement nos modes de construction.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un matériau de construction durable ? 

Depuis plusieurs années, les scientifiques des universités dans le domaine du bois, du béton, du verre, etc. travaillent ensemble pour créer de nouvelles combinaisons de matériaux de construction, appelés matériaux durables ou écologiques.

Généralement, les recherches d’amélioration des performances énergétiques d’un bâtiment passent par toutes les parties importantes d’une construction, c’est-à-dire l’isolation thermique, les systèmes de chauffage, les systèmes de ventilation, la production d’eau chaude, les façades intérieures, extérieures, etc. 

Un matériau durable est un matériau de construction (produit manufacturé en général, ou à mettre en œuvre sur un site de construction) qui répond à et comporte plusieurs qualités telles qu’une faible empreinte écologique et énergétique, une gestion saine et durable de la ressource, un produit complètement naturel, aucun rejet toxique tout au long de son cycle de vie, recyclable facilement à la fin de sa vie, favorise le développement de la région d’où il provient, garantit un environnement d’habitation sain…

Il possède également des propriétés physiques très intéressantes et une mise en œuvre particulière qui font de lui un matériau qui peut se suffire à lui-même dans son utilisation. Parmi les ressources nécessaires pour les matériaux de construction écologiques il y a le bois, le liège, la laine de mouton, etc. 

5 matériaux durables qui révolutionnent la construction et l’aménagement intérieur

Le bois lamellé-croisé (cross laminated timber CLT)

Le bois est considéré comme étant le matériau noble par excellence. Il est d’origine végétale et est utilisé depuis des millénaires dans l’ébénisterie, la menuiserie, la charpenterie, mais aussi, depuis quelques siècles dans l’industrie (industries papetières, industries chimiques, etc.). 

Depuis des années, le bois est devenu dans la construction de bâtiments, un matériau incontournable, flexible et innovant. La force de sa fibre provenant principalement du carbone contenu dans l’atmosphère. Même lorsqu’il est dans une construction, il continue d’emmagasiner le carbone contenu dans l’atmosphère. Ce qui lui confère une empreinte carbone très réduite.  

Le bois lamellé-croisé se présente sous la forme d’un panneau multicouche, composé de trois à onze couches de lamelles ou lames de bois résineux. Les couches sont croisées à 90 degrés et collées entre elles par pression extrême, ceci afin d’augmenter la résistance et la stabilité des panneaux dans toutes les directions. Il est donc possible d’utiliser du bois affecté par des insectes ou même la sécheresse pour fabriquer ce produit, sans autant réduire ses caractéristiques physiques de sa structure. 

NB : Le professionnel choisissant d’utiliser un matériau spécial pour ses constructions doit s’assurer que l’utilisation de ce dernier ne mette pas en péril ses œuvres et doit bien vérifier si ces derniers peuvent être couvert par une couverture professionnelle de type décennale

L’alliage à mémoire de forme AMF

L’acier à mémoire de forme est un alliage aux propriétés mécaniques extraordinaires comparé à d’autres matériaux métalliques. Sa particularité, c’est qu’il possède une mémoire, c’est-à-dire qu’il retient une forme initiale en mémoire et même en cas de déformation, il retrouve cette forme initiale. Il peut s’allonger sans se déformer de manière permanente et lorsque la température est critique, il peut facilement alterner deux formes, toutes les deux préalablement mémorisées. 

Son intelligence mécanique permet de renforcer les nouvelles structures et celles déjà  réalisées en béton. Grâce à sa structure chimique, il peut précontraindre en une seule fois et de façon permanente une structure béton. 

Il peut donc remplacer les méthodes conventionnelles (usage de tension hydraulique) qui demandent énormément de matériel et d’espace, pour renforcer des constructions telles que des ponts, autoroutes, etc. existants. L’alliage à mémoire de forme apporte une nouvelle manière de construire ou de rénover, pour permettre une solidité encore plus conséquente des ouvrages. 

Panneaux à base de pomme de terre (Chips board)

En France, 8 millions de tonnes de pommes de terre sont produites chaque année. En Angleterre, deux étudiants de l’université de Kingston à Londres, Rob Nicol et Rowan Minkley ont créé après un an d’expérimentation, le panneau à base de déchets de pomme de terre. Cette nouvelle création est une solution ingénieuse visant à réduire la quantité de déchets, en les transformants en matériau. 

Le chips board permet grâce à sa résistance mécanique de substituer parfaitement les panneaux dérivés du bois généralement utilisés pour la conception de mobilier, l’aménagement intérieur d’une construction, nous citons le panneau fibres à densité moyenne (MDF pour medium density fiberboard) qui malheureusement est souvent composé du liant appelé formaldéhyde, une substance très toxique pour la santé.

Le mycélium : isolation à base de champignons

La structure filamenteuse des champignons appelée mycélium a les mêmes propriétés qu’un liant et c’est grâce à ses propriétés que les résidus s’agglomèrent et permettent au champignon d’étendre ses ramifications dans un moule, pour former ensuite le bloc compact isolant séché.

Cet isolant est très résistant et ne demande aucun traitement particulier pour la mise en forme, contrairement à d’autres isolants écologiques (l’ouate de cellulose ou la laine de chanvre). Il est 100% écologique et biodégradable, non allergène, ignifuge, léger, sain et pas cher. Il réduit considérablement l’empreinte écologique d’une maison, grâce à son autoextinguibilité, il devient plus résistant en élimant le carbone de l’atmosphère. 

Avec cet isolant, on peut substituer le polystyrène expansé dans l’isolation des maisons, des aéroports, etc. Même sa pose dans un chantier de construction ne requiert aucun matériel particulier.

Les ciments à basse teneur en carbone

Le ciment est l’un voire le matériau de construction le plus utilisé dans le monde, mais qui malheureusement émet environ 5% des émissions de CO2. Cette caractéristique négative est due à sa composition chimique (calcaire, de calcium, de silicium, de fer et d’aluminium) qui est très importante pour obtenir le traditionnel béton, mais qui constitue une forte empreinte carbone. 

La création des bétons sans ciment permettrait de faire des économies de CO2 jusqu’à environ 88% comparer au béton traditionnel.